Écho de presse

Londres : la Grande puanteur de juillet 1858

le 23/11/2021 par Michèle Pedinielli
le 12/07/2019 par Michèle Pedinielli - modifié le 23/11/2021
« The silent highwayman », la mort rôde sur la Tamise, caricature de la Grande puanteur, Punch Magazine, 1858 - source : WikiCommons
« The silent highwayman », la mort rôde sur la Tamise, caricature de la Grande puanteur, Punch Magazine, 1858 - source : WikiCommons

Au début du mois de juillet 1858, Londres est étouffée par une pestilence insoutenable. L’été précoce et très chaud a en effet transformé la Tamise en un gigantesque égout à ciel ouvert.

Ça pue ! L’été 1858 est arrivé tôt en Angleterre, avec des températures anormalement élevées. En conséquence, la capitale est touchée par un fléau inédit : une intense pestilence qui envahit tous les quartiers.

La puanteur est insoutenable : les journaux racontent que la Reine Victoria ne se déplace que le nez dans un bouquet de roses lorsqu’elle vogue sur la Tamise. Le Parlement, qui siège habituellement à Westminster, est contraint de déménager à Hampton Court. Les nobles se réfugient dans leurs résidences de campagne. Mais le peuple de Londres, qui n’a d’autre endroit pour vivre, souffre au quotidien de cette odeur abominable. 

Pire, des maladies infectieuses se développent rapidement. Les conclusions de l’enquête sur la mort d’un marin de la Tamise sont, par exemple, sans appel.

«...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Second Empire (1852-1870)

Sur le même sujet