Écho de presse

Le manifeste pionnier de Zola en faveur d'un journalisme engagé

le 20/09/2020 par Pierre Ancery
le 04/02/2019 par Pierre Ancery - modifié le 20/09/2020
Photographie d'Emile Zola, 1902 - source : WikiCommons
Photographie d'Emile Zola, 1902 - source : WikiCommons

En 1881, Émile Zola annonce qu'il quitte le journalisme dans un article intitulé « Adieux ». Un texte qui s'affirme comme une véritable déclaration d'indépendance de l'artiste engagé, en même temps qu'un plaidoyer en faveur de la presse.

Le 22 septembre 1881, Le Figaro publie un article d’Émile Zola intitulé « Adieux ». Après un an passé à signer des chroniques dans le quotidien, le célèbre écrivain y annonce qu'il tire sa révérence. Entré dans le journalisme en 1863, Zola le quitte l'année même où est adoptée la loi sur la liberté de la presse (le 29 juillet).

 

Les « Adieux » de Zola, parus en Une du journal, se révèlent un texte à la fois personnel et très politique. Personnel parce que l'auteur de L'Assommoir et de Germinal y livre un bilan émouvant de ses quelque 18 années passées à ferrailler dans les pages des journaux, y rédigeant jour après jour des centaines de chroniques, portraits, compte-rendus, reportages, pamphlets et critiques.

 

Politique parce que ces adieux sont aussi un manifeste vibrant pour un journalisme de contre-pouvoir.

« Me voici au terme. J'ai tenu la promesse que je m'étais faite de batailler ici pendant une année, et j'estime à cette heure que cela suffit. Quand j'ai accepté l'hospitalité si large du Figaro, ma pensée a été d'y venir défendre, à la tribune la pl...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet