Écho de presse

Les fabuleux portraits-charge d'André Gill en Une de l’Éclipse

le 01/06/2020 par Pierre Ancery
le 22/05/2020 par Pierre Ancery - modifié le 01/06/2020
Portrait-charge du chimiste, botaniste et homme politique François-Vincent Raspail, André Gill, L'Eclipse du 23 mai 1869 - source : RetroNews-BnF
Portrait-charge du chimiste, botaniste et homme politique François-Vincent Raspail, André Gill, L'Eclipse du 23 mai 1869 - source : RetroNews-BnF

Courbet, Dickens, Verne, Wagner, Zola... Dessinés par André Gill, les portraits en Une de l'hebdomadaire satirique L’Éclipse (1868-1876) comptent parmi les plus grands moments de l'histoire de la caricature française.

Dessinateur au talent exceptionnel, André Gill (1840-1885) s'est particulièrement illustré dans le domaine de la caricature. Sous le Second Empire, à une époque où le contrôle le plus sévère s'exerçait sur la presse française, on trouve ainsi ses dessins dans des journaux satiriques comme le Charivari ou La Lune.

Napoléon III en Rocambole, André Gill, Une de La Lune du 11 novembre 1867 - WikiCommons

Mais c'est en Une de l'hebdomadaire L’Éclipse (1868-1876) que vont paraître certaines des meilleures productions de celui qui fut l'élève et l'ami d'Honoré Daumier.

Journal républicain et anticlérical, L’Éclipse est édité par François Polo, un libraire et auteur de pamphlets contre Napoléon III. La Lune, dont il était déjà le directeur, ayant été interdit par la censure en décembre 1867, Polo lance le 26 janvier 1868 le premier numéro de son su...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet