Événement

Séries Noires à la Une : Algérie coloniale, 1901, la révolte de Margueritte

le 22/07/2021 par RetroNews
le 17/06/2021 par RetroNews - modifié le 22/07/2021

Fin avril 1901, une insurrection débute dans le village de Margueritte, en Algérie française. « L’affaire » de Margueritte fait la une des journaux, qui décrivent largement les méfaits et la sauvagerie des révoltés. S'engage alors un important débat sur la nature de la colonisation dans l’Empire français.

Printemps 1901 : dans une Algérie que l’on pensait « pacifiée », une révolte de travailleurs « indigènes » prend une ampleur nationale en métropole.

Le 26 avril, une dizaine de paysans prennent en chasse un fonctionnaire responsable local, le caïd du douar d'Adélia, qui avait dénoncé à ses supérieurs leur projet d'organiser un pèlerinage - en avançant que leur volonté était en réalité de rejoindre Bouamma, dirigeant insurrectionnel. Le groupe de paysans, grossissant, rejoint le village de Margueritte ; cinq Européens sont tués, et plusieurs autres sont blessés. L'insurrection dure 8 heures, et la réponse est immédiate : le soir même une compagnie de tirailleurs est envoyée de la ville voisine : 125 suspects sont emprisonnés. Les accusés sont jugés en 1902 en métropole, à Montpellier.

L’insurrection produit des débats passionnés, des lectures diverses, la presse posant une question centrale : est-ce que le modèle de la colonisation algérienne  peut perdurer ? Dans un début de siècle où les débats sont déjà installés sur les modèles de colonisation, l'affaire de la révolte de Margueritte permet d'aborder les mots utilisés pour parler de l'Algérie dans la presse, et les différentes lignes de front sur le sujet de la colonisation au travers d'une presse variée (presse métropolitaine, presse française en Algérie et presse arabophone).

Les événements de Margueritte - moins connus que les insurrections qui les ont précédées et que la période de la guerre d'Algérie - reflètent la consolidation d’une République qui cherche à bâtir sa propre mythologie, les conséquences de troubles qui remontent aux années 1870-1880, mais surtout les contradictions d’un modèle colonial, basé sur la violence et l’exploitation.

Intervenants

  • Jennifer Sessions, professeure d’histoire à l’université de Virginie, spécialiste de la colonisation en Algérie au XIXe siècle. Son premier ouvrage By Sword and Plow: France and the Conquest of Algeria est paru en 2011 aux éditions de l’Université de Cornell.
  • Arthur Asseraf, maître de conférences en histoire de la France et du monde francophone à l’université de Cambridge, spécialiste de l’histoire de la colonisation et de la presse, notamment auteur de Electric News in colonial Algeria.

Sommaire 

4’40 - Quel est le contexte de la révolte ?
6’43 - Peut-on y voir les prémices de celles qui suivront ?
8’50 - En quoi l’affaire pose-t-elle la question des relations entre colons et « indigènes » ?
11’25 - Comment la presse permet-elle une mise à jour des différentes positions vis à vis de la colonisation ?
17’35 - Une figure mythifiée de Margueritte : l’institutrice républicaine. 
20’40 - Que dire de la presse et des moyens d’information arabophones ? 
23’25 - Un procès délocalisé. 
30’25 - L’après Margueritte.

Archives citées :

Le Public, 28 avril 1901
Le Courrier de Tlemcen, 31 mai 1901
Le Matin, 30 avril 1901
La Dépêche, 23 janvier 1903

Un podcast produit en partenariat avec Wave audio.

Présentation : Thomas Baumgartner

Réalisation : Emmanuel Beaux

Lectures : Emmanuel Beaux et Frédérique Beaux

RetroNews : Étienne Manchette, Julie Duruflé

Nouveauté podcast : « Séries noires à la Une »

La presse et le crime, le nouveau podcast de RetroNews

Peur sociale, fiction de l’anarchie, crimes politiques, chroniques du Paris des Apaches… Découvrez chaque mois un phénomène criminel par la presse dans Séries Noires à la Une.

Écouter les épisodes

Cet article fait partie de l’époque : Rép. radicale (1898-1914)