Long Format

1924 : l’enlèvement français du « Victor Hugo espagnol »

le par - modifié le 06/10/2021

Tandis que le grand écrivain Miguel de Unamuno est exilé de force par le nouveau régime militaire sur l’archipel des Canaries, la France, qui voit en lui un Hugo d’outre-Pyrénées, vole à son secours. D’abord via de nombreux articles, puis en le rapatriant physiquement.

Sur papier journal, l’affaire avait du panache. 1924, le grand poète et écrivain espagnol Miguel de Unamuno est déporté sur une île des Canaries pour s’être opposé au nouveau maître de l’Espagne, le général Primo de Rivera. C’en est trop pour la rédaction du très républicain Le Quotidien qui échafaude un plan aventureux pour libérer le proscrit et l’emmener vers la France, qui l’honore comme un nouvel Hugo. Oui, mais.

Retour en arrière sur une formidable opération de communication qui faillit tourner en pantalonnade.

RetroNews lance sa revue

Découvrir l’histoire par la presse 

« Résistances », « Sexualités », « Contaminations », « Crimes et délits » : 4 grandes thématiques pour faire résonner histoire et actualité ; 4 nouvelles inédites à base d'archives.

En librairies et kiosques le 22 septembre 2021.

 

Commander le premier numéro

Poète, historien, philologue, critique, romancier, professeur de réputation mondiale et orateur éloquent, Miguel de Unamuno est aussi, vu de France, « un grand cœur, d’une probité indiscutable et indiscutée ». Doyen de la faculté et titulaire de la chaire de grec ancien à la prestigieuse université de Salamanque, « ville toute en or dans un ciel de légende », écrivain à la plume mystique et mélancolique mais aussi « agitateur », le Basque est la sommité littéraire hispanophone.

Au monde, il a permis une redécouverte du magnum opus de Cervantès, Don Quichotte. La France le chérit depuis ses déclarations francophiles reprochant à l’Espagne sa neutralité ; Le Siècle se désole que le prix Nobel 1922 ait été attribué à son compatriote germanophile Jacinto Benavente, plutôt qu’au républicain francophile.

Son intercesseur français est une femme, qui se cache sous le pseudonyme d’André Corthis, alias Andrée Magdeleine Husson, elle...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet