Événement

Séries Noires à la Une : 1848-1851, échos du bagne dans la presse

le 07/04/2022 par
le 24/11/2021 par - modifié le 07/04/2022

 

Passé l’échec des Journées de Juin 1848, qui voient la population ouvrière parisienne se soulever pour une république « démocratique et sociale », la répression se met en place. Dès l’été, de nombreuses arrestations ont lieu et plusieurs centaines de combattants sont incarcérés. Commence alors pour nombre d’entre eux un périple qui les mènera des forts de la région parisienne à celui de Belle-Île, puis sur les pontons amarrés à Brest, Cherbourg et Le Havre en attendant leur « transportation » vers l’Algérie. À travers lettres, récits et témoignages, retour sur les échos de ces exils contraints dans la presse.

Nouveauté podcast : « Séries noires à la Une »

La presse et le crime, le nouveau podcast de RetroNews

Peur sociale, fiction de l’anarchie, crimes politiques, chroniques du Paris des Apaches… Découvrez chaque mois un phénomène criminel par la presse dans Séries Noires à la Une.

Écouter les épisodes

Lettres reproduites, protestations des familles, témoignages sur les conditions d’internement, voire récits publiés sous forme de feuilleton, comment la presse – principalement républicaine – se fait-elle l’écho de la voix des transportés de l’après-Juin 1848, et pourquoi ? Comment ces récits réussissent-ils, malgré l’éloignement et la détention, à parvenir jusqu’aux titres de presse qui décident de leur faire place dans leurs colonnes ?

De leur internement en France à leur départ pour l’Algérie coloniale, et enfin pour d’autres au bagne de Guyane, les transportés et leurs familles usent de la voie de presse pour faire connaître leur condition et réclamer justice.

En revenant sur ces récits de bagnards et sur les traces qu’ils ont laissées dans les archives de presse, cet épisode de « Séries Noires à la Une » décrypte la manière dont les journaux ont pu se faire le relais entre des vaincus relégués dans de lointaines contrées et la population.

Intervenants

Véronique Fau-Vincenti est historienne, spécialiste de l’internement, responsable des collections au Musée de l’Histoire vivante de Montreuil.

Michaël Roy est maître de conférences en études nord-américaines à l’Université Paris-Nanterre, et membre junior de l'Institut universitaire de France (2020-2025).

Sommaire

05’52 - Peut-on parler d’une « contre-révolution » en juin 1848, à l’origine de l’histoire des transportés au bagne ? 

07’56 - Le parcours de Léon Chautard.

11’49 - Comment circulent les témoignages de bagnards et plus généralement l’information au milieu du XIXe siècle ?

15’41 - Ces témoignages sont-ils à l’origine de la constitution d’une mémoire particulière de la révolution de 1848 ?

17’46 - L’injustice flagrante comme moteur pour l’écriture de ces récits, qui dépassent les parcours personnels.

19’18 - Les déportés et transportés de 1848 ont-ils servi de « laboratoire » pour l’évolution des bagnes ?

22’07 - Qu’y a-t-il de particulier dans l’écriture de Léon Chautard ?

26’20 - Le parcours de Jean-Baptiste Dunaud.

Archives citées

L’Atlas, 18 avril 1851

La Gazette de France, 21 août 1848

L’Émancipation, 26 août 1848

La Liberté, 2 janvier 1850

L’Atlas, 28 juin 1851

Présentation : Thomas Baumgartner

Réalisation : Guillaume Girault

Lectures : Guillaume Girault et Astrid Duruflé

RetroNews : Étienne Manchette, Julie Duruflé, Julien Lucchini, Julien Morel

Un podcast produit en partenariat avec Wave audio.

Nouveauté podcast : « Séries noires à la Une »

La presse et le crime, le nouveau podcast de RetroNews

Peur sociale, fiction de l’anarchie, crimes politiques, chroniques du Paris des Apaches… Découvrez chaque mois un phénomène criminel par la presse dans Séries Noires à la Une.

Écouter les épisodes
1