Long Format

Le procès des Fleurs du Mal en 1857

le par - modifié le 23/07/2021

Chef d’œuvre universel, les Fleurs du Mal et leur auteur, ont à leur parution pourtant fait l'objet en 1857 d'une campagne de presse venimeuse menée par le Figaro avant d'être incriminés pour outrage aux bonnes mœurs et d'être soumis à la censure. Un épisode judiciaire qui aujourd'hui paraît bien incongru... 

La campagne de presse virulente du Figaro

Le 5 juillet 1857 Le Figaro publie une critique des Fleurs du Mal paru le 21 juin. Gustave Bourdin commence par présenter Baudelaire comme

 

« un poète immense pour un petit cercle d’individus dont la vanité, en le saluant Dieu ou à peu près, faisait une assez bonne spéculation ; ils se reconnaissaient inférieurs à lui c’est vrai ; mais en même temps, ils se proclamaient supérieurs à tous les gens qui niaient ce messie. »

En même temps, le journaliste reconnaît qu’il serait « trop injuste d’imputer à M. Baudela...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

Les Fleurs du Mal
Charles Baudelaire
Charles Baudelaire, sa vie et son œuvre
Charles Asselineau
Achetez ce livre sur :
Les Paradis artificiels
Charles Baudelaire
Achetez ce livre sur :
Le Spleen de Paris
Charles Baudelaire
Achetez ce livre sur :

Notre sélection sonore

Découvrez les fonds sonores de la BnF. La plus grande collection de vinyles disponible en version numérique !

Sur le même sujet