Écho de presse

« La Sorcière » de Jules Michelet, histoire d’un livre sulfureux

le 08/11/2021 par Pierre Ancery
le 23/07/2021 par Pierre Ancery - modifié le 08/11/2021
Eugène Grasset, Trois femmes et trois loups, aquarelle (détail), vers 1900 - source : WikiCommons

Lors de sa parution en 1862, La Sorcière de l'historien Jules Michelet fit scandale. Tenant à la fois de l’essai historique, du conte et du roman, ce pamphlet anticlérical réhabilitait celle qui fut, dixit l'auteur, « l'unique médecin du peuple pendant mille ans ».   

Paru en novembre 1862 chez l’éditeur Hetzel, La Sorcière de Jules Michelet s’ouvre par cette introduction :

« "Nature les a fait sorcières." — C’est le génie propre à la Femme et son tempérament. Elle naît Fée. Par le retour régulier de l’exaltation, elle est Sibylle. Par l’amour, elle est Magicienne. Par sa finesse, sa malice (souvent fantasque et bienfaisante), elle est Sorcière, et fait le sort, du moins endort, trompe les maux [...].

L’unique médecin du peuple, pendant mille ans, fut la Sorcière. »

Avec cet ouvrage étrange, à mi-chemin entre essai et roman, l’auteur de la monumentale Histoire de France (1833-1867), fait paraître une œuvre qui va choquer nombre de ses contemporains. A une époque où la figure de la sorcière n’est guère questionnée par les historiens et reste associée, dans l’imaginaire collectif, au Diable et à la magie noire, l’écrivain de 64 ans va faire d’elle une...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

La Sorcière
Jules Michelet
Achetez ce livre sur :
Les Femmes de la Révolution
Jules Michelet
Achetez ce livre sur :
Le Peuple
Jules Michelet
Achetez ce livre sur :
Notre France
Jules Michelet
Achetez ce livre sur :

Sur le même sujet