Long Format

Parution de la "Vie de Jésus" d'Ernest Renan

le par - modifié le 05/08/2020

Après une leçon inaugurale polémique donnée au Collège de France, Ernest Renan propose la première biographie française de Jésus de Nazareth débarrassée des impératifs de la foi. Le 24 juin 1863, la foule se presse devant la librairie Nouvelle afin d’acquérir l’ouvrage controversé.

Une leçon inaugurale scandaleuse

À l’occasion d’un voyage au Liban, Ernest Renan se décide à rédiger un ouvrage sur l’histoire des origines du christianisme, dont le premier volume serait consacré à Jésus.
Obtenant une chaire au Collège de France, Ernest Renan prononce sa leçon inaugurale le 22 février 1862. Voyant dans Renan un dangereux républicain, défenseur de la laïcité, les ultramontains, qui ont tenté d’empêcher son élection, veulent obtenir sa suspension par le ministre de l’Instruction publique, Rouland. Le désordre provoqué par la première leçon est tel qu’Ernest Renan est aussitôt suspendu de cours avant d’être finalement révoqué le 11 juin 1864. Il ne retrouve sa chaire qu’en 1870 grâce au soutien de Jules Simon.

Commémorations des mémoires de l’esclavage, des traites et leurs abolitions

Entretiens en direct « Sortir de l’esclavage »  

A partir du 13 mai, la BnF propose une série d’entretiens sur le thème « Sortir de l’esclavage » avec des philosophes, chercheurs et personnalités du monde de la culture. Ces entretiens sont diffusés en direct sur la page Facebook de la BnF.

 

Plus d'informations

Une biographie polémique

Défendant l’idée qu’il est possible d’écrire une biographie de Jésus comme celle de n’importe quel autre individu, Ernest Renan entreprend de soumettre les Évangiles à un examen critique, adoptant un point de vue positiviste. Il tente alors de replacer la biographie dans un cadre historique, cherchant à rattacher les éléments évangéliques au contexte historique mais aussi social

La Petite Lune, n°43, 1878 - source : Gallica-BnF
Quant à la polémique question des miracles, Ernest Renan propose une interprétation en s’appuyant sur les fondements historiques des mythologies.
Par ses travaux, Ernest Renan fait donc de Jésus une personne historique mais ne fait que s’inscrire dans les travaux de savants allemands comme David Friedrich Strauss, qui refuse en considération les notions de surnaturel et de révélation.

La réception de l’œuvre

Histoire des origines du christianisme. 1. Vie de Jésus, E. Renan, Michel Lévy frères, Paris, 1863 - source : Gallica-BnF

En raison de la réputation de son auteur mais également de la publicité qui a été faite, l’ouvrage d’Ernest Renan connaît, dès la première année, un succès immédiat avec pas moins de 10 rééditions et 11 traductions. Afin de toucher un vaste public, Michel Lévy décide d’éditer une édition populaire allégée de plusieurs passages, des notes et de la critique des sources. Cette édition « allégée » se vendra à près d’un million d’exemplaires.

Vita di Gesu [Vie de Jésus] di E. Renan, O. Tavio, E. Perino, Rome, 1892 - source : Gallica-BnF
Dès sa publication, les opposants se manifestent avec la publication de plusieurs réfutations, comme celle de monseigneur Plantier, évêque de Nîmes, en 1864. S’il mécontente logiquement le milieu clérical, Ernest Renan déçoit les libres-penseurs qui regrettent que le christianisme soit présenté comme une religion « universelle et éternelle ».

Ernest Renan (1823-1892)

Né en 1823 en Bretagne, Ernest Renan est, selon les termes d’Anatole France « celui qui exerça la plus grande influence sur les esprits cultivés et celui qui ajouta le plus à leur culture ». Séminariste ayant perdu la foi, il se lance dans des études religieuses, apprend l’hébreu. Docteur ès lettres en 1852 avec une thèse sur Averroès, il rédige son œuvre majeure, Histoire des origines du christianisme entre 1864 et 1881. Révoqué de sa chaire au Collège de France en 1864, il ne la retrouve qu’en 1870. Rallié à la République, il appelle à une réforme intellectuelle et morale de la France. Il meurt en 1892.

Joseph Ernest Renan, F. Mulnier, 1880-1899 - source : Gallica-BnF

Sur le même sujet