Chronique

Une histoire de la production et de la consommation d’alcool en Tunisie

le 04/04/2021 par Nessim Znaien
le 30/03/2021 par Nessim Znaien - modifié le 04/04/2021
Débits de boissons sur l’avenue de France à Tunis, dans l'entre-deux-guerres - source : EHNE
Débits de boissons sur l’avenue de France à Tunis, dans l'entre-deux-guerres - source : EHNE

Tandis que la France colonise la Tunisie, le pays devient au même titre que l’Algérie un grand pays producteur de vin. Se met dès lors en place une « indigénisation » de la consommation d’alcool sur le territoire et l’interdiction pure et simple d’en consommer de la part des Tunisiens.

Cet article est paru initialement sur le site de notre partenaire, le laboratoire d’excellence EHNE (Encyclopédie pour une Histoire nouvelle de l’Europe).

À la fin du XIXe siècle, la France métropolitaine est touchée par la crise du phylloxéra, du nom d’un puceron venu d’Amérique, qui détruit près des deux tiers du vignoble métropolitain. Cette crise intervient au moment même de la mise sous tutelle de la Tunisie en 1881.

De nombreux viticulteurs émigrent en direction de la nouvelle colonie, où un nouveau marché se crée, disputé par des réseaux français et italiens. Le vignoble planté en Tunisie est d’abord destiné à produire ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée