Chronique

Les mystères des Liaisons dangereuses, texte anti-Louis XVI ?

le 22/09/2020 par Aurore Chéry
le 16/09/2020 par Aurore Chéry - modifié le 22/09/2020

Œuvre majeure de la littérature du XVIIIe, Les Liaisons dangereuses de Pierre Chorderlos de Laclos fut interdit 40 ans après sa première publication, par Louis XVIII. Entre-temps, le texte fit l’objet d’un nombre considérable de théories quant aux intrigues qu’il révélait.

En mars 1782, la première publication des Liaisons dangereuses a laissé peu de traces dans la presse et pour cause : le roman était très problématique. 

L'ouvrage, les récentes recherches sur Louis XVI ont permis de le montrer, s'en prenait au cœur même de l'État, via sa politique étrangère secrète, de même qu’à la vie privée du roi. Il exposait, sous les dehors d'un récit libertin, les relations politiques de Louis XVI/Valmont et Marie-Thérèse d'Autriche/Merteuil tout en produisant des pastiches de la correspondance amoureuse du roi avec sa maîtresse (Françoise Boze) représentée sous les traits de la présidente de Tourvel.

Le lecteur du temps reconnaissait d'autant mieux Louis XVI en Valmont que la lettre XXI des Liaisons dangereuses rappelait les escapades champêtres du roi. Valmont y raconte l'usage qu'il faisait des visites de charité pour séduire la présidente de Tourvel, en confiant à Merteuil : 

« Vous vous souvenez qu’on faisait épier mes démarches. Eh bien ! j’ai voulu que ce moyen scandaleux tournât à l’édification publique, et voici ce que j’ai fait. 

J’ai chargé mon confident de me trouver, dans les environs, quelque malheureux qui eût besoin...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

Découvrez une sélection d'ouvrages édités au XIXe siècle et issus d'un catalogue de 13 000 epubs !
Les Liaisons dangereuses
Pierre Choderlos de Laclos
Achetez ce livre sur :