Écho de presse

Une visite à Picasso

le 15/02/2019 par Pierre Ancery
le 30/01/2017 par Pierre Ancery - modifié le 15/02/2019
Portrait de Picasso dans L'Intransigeant, 27 novembre 1928 - Source RetroNews BnF

En 1928, le critique Tériade, de "L'Intransigeant", se rend dans l'atelier parisien du maître pour l'interviewer. Picasso s'en prend à... l'art abstrait.

En novembre 1928, le critique d'art Tériade, de L'Intransigeant, rend visite, pour ses lecteurs, à celui qui a révolutionné l'art moderne deux décennies auparavant : Pablo Picasso. Âgé de 47 ans, le maître espagnol est à la tête d'une œuvre dense qui lui a valu gloire et fortune. Il habite désormais dans un grand appartement bourgeois de la rue de la Boétie, dans le 8e arrondissement de Paris.

 

Tériade décrit l'atelier où il travaille, et qui se situe à l'étage au-dessus : "Une succession de vastes pièces nues sans un meuble, sans une chaise avec leurs cheminées et leurs glaces traditionnelles, comme un appartement qu’on vient de louer et où on n’a posé à terre que des tableaux tournés contre les murs."

 

Picasso retourne ses tableaux un à un et en fait le commentaire à son visiteur. À propos d'une toile de la période cubiste, Tériade lui dit :

 

"– On a prétendu alors que vous faisiez de l’abstraction...

J’ai horreur de toute cette peinture dite abstraite. L’abstraction, quelle erreur, quelle idée gratuite. Quand on colle des tons les uns à côté des autres et qu'on trace des lignes en l'air sans que cela corresponde à quelque chose, on fait tout au plus de la décoration."

 

Et d'expliquer sa démarche de l'époque, qu'il partageait avec son ami Georges Braque :

 

"On ne peignait que d’après une vision de la réalité, que nous tâchions par un travail acharné (combien nous avons soigné ce côté-là) d’analyser plastiquement. Chaque tableau, à ce moment, quel effort ! Que de scrupules de laisser échapper quelque chose. J’avais fait le Pont-Neuf tel que je le voyais. Ce fut à ce moment une vraie fureur d’exactitude. Tenez, comme une analyse de pharmacien ; tout doit y être avec son poids et sa quantité justes."

 

Picasso, qui commença sa carrière à Paris, quittera la capitale en 1930 pour Givors, puis pour le sud de la France. Il reviendra y habiter pendant la Seconde Guerre mondiale.  

 

 

1

Notre sélection de livres

Découvrez une sélection d'ouvrages édités au XIXe siècle et issus d'un catalogue de 13 000 epubs !
Cubistes, Futuristes, Passéistes
Gustave Coquiot
Achetez ce livre sur :