Écho de presse

Le scandale de « J'irai cracher sur vos tombes » de Boris Vian

le 17/10/2021 par Pierre Ancery
le 17/09/2020 par Pierre Ancery - modifié le 17/10/2021
Boris Vian devant un buste à l'effigie de Vernon Sullivan, Combat, 1948 - source : RetroNews-BnF
Boris Vian devant un buste à l'effigie de Vernon Sullivan, Combat, 1948 - source : RetroNews-BnF

Publié en 1946 sous le pseudonyme de Vernon Sullivan, le sulfureux roman noir de Boris Vian raconte la vengeance d'un métis dans le Sud des États-Unis. Il vaudra à son auteur une véritable cabale judiciaire pour « outrage aux bonnes mœurs ».

À l'origine conçu comme un canular, le roman J'irai cracher sur vos tombes aura été à l'origine d'un des plus grands scandales littéraires de l'après-guerre. À l'été 1946, Boris Vian, jeune écrivain et trompettiste de jazz encore inconnu du grand public, discute avec l'éditeur Jean d'Halluin, directeur des Éditions du Scorpion.

D'Halluin demande à Vian de lui écrire un roman au contenu sulfureux, avec l'idée de surfer sur l'émoi suscité par les ouvrages de Henry Miller, censurés aux États-Unis pour obscénité. Vian accepte et, lors d'un séjour en Vendée, rédige en quinze jours J'irai cracher sur vos tombes.

Le livre, qui comporte plusieurs passages à la sexualité très crue, se veut un pastiche des romans noirs d'outre-Atlantique. Il raconte la façon dont un métis américain à la peau blanche et aux cheveux blonds venge le lynchage de son frère, noir de peau, en assassinant deux jeunes Blanches d'une bourgade du Sud des États-Unis. Vian dénonce ainsi le racisme et la ségrégation qui sévissent en Amérique.

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : IVe Rép. (1946-1958)