Long Format

La cathédrale gothique, histoire d’un mythe politique

le par - modifié le 07/04/2021

Objet de fascination pour les romantiques puis les auteurs conservateurs, la cathédrale se verra également célébrée par une gauche qui épousera, peu à peu, la cause du roman national.

Vestiges principaux, avec les châteaux, du Moyen Âge, visibles de loin dans le paysages, les cathédrales gothiques sont vite l’objet d’usages politiques durant les XIXe et XXe siècles alors que l’Occident se découvre une fascination pour l’époque féodale. 

Né dans le nord de ce qui deviendra par la suite la France, l’art religieux des XIIe et XIIIe siècles, appelé « gothique » par les humanistes de la Renaissance pour le dénigrer, est d’abord considéré comme une source de fierté nationale. Déjà, Chateaubriand, dans son Génie du Christianisme (1802, à lire sur Gallica), célèbre à travers ces édifices l’exceptionnalisme français qu’il lie à la religion catholique :

« Dans ce siècle incrédule les poètes et les romanciers, par un retour naturel vers les mœurs de nos aïeux, se plaisent à introduire dans leurs fictions des souterrains, des fantômes, des châteaux, des temples gothiques : tant ont de charmes les souvenirs qui se lient à la religion et à l’histoire de la patrie ! 

Les nations ne jettent pas à l’écart leurs antiques mœurs comme on se dépouille d’un vieil habit. […] 

On aura beau bâtir des temples grecs bien élégants, bien éclairés, pour rassembler le bon peuple de saint Louis et lui faire adorer un Dieu métaphysique, il regrettera toujours ces Notre-Dame de Reims et de Paris, ces basiliques toutes moussues, toutes remplies des générations des décédés et des âmes de ses pères. » 

Nouveauté podcast : « Séries noires à la Une »

La presse et le crime, le nouveau podcast de RetroNews

Peur sociale, fiction de l’anarchie, crimes politiques, chroniques du Paris des Apaches… Découvrez chaque mois un phénomène criminel par la presse dans Séries Noires à la Une.

Écouter les épisodes

Chateaubriand, on le voit, oppose là l’art gothique à l’architecture néo-classique du XVIIIe siècle, et, à travers cet antagonisme, l’Ancien Régime, qui serait l’ordre naturel des choses, au nouveau issu du « siècle incrédule » de la Révolution qu’il abhorre, symbolisé selon lui par le vide du « Dieu métaphysique ».

Ces préoccupations continuent de structurer le discours intellectuel au XXe siècle. Face à l’affirmation d’autres nations, la cathéd...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

Découvrez une sélection d'ouvrages édités au XIXe siècle et issus d'un catalogue de 13 000 epubs !
L'Art religieux du XIIIe siècle en France
Émile Mâle
Achetez ce livre sur :
Génie du christianisme - Tome 1
Chateaubriand
Achetez ce livre sur :
Les Cathédrales de France
Auguste Rodin
Achetez ce livre sur :

Sur le même sujet