Écho de presse

Le massacre des éléphants d'Afrique

le 29/05/2018 par Pierre Ancery
le 26/09/2016 par Pierre Ancery - modifié le 29/05/2018
Théodore Roosevelt à côté d'un éléphant abattu ; entre 1909 et 1919 -Source Library of Congress

Le braconnage de l'éléphant d'Afrique ne cesse d'augmenter. Il y a un siècle, la presse s'alarmait déjà des conséquences de la chasse à l'ivoire.

C'est un chiffre terrible qu'a dévoilé hier l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) : la population des éléphants d’Afrique a diminué de 20 % de 2006 à 2015. Il ne resterait en effet plus que 415 000 éléphants sur le continent africain, contre 500 000 en 2006. En cause, une nette recrudescence du braconnage de l’ivoire.

 

Le déclin de l'éléphant d'Afrique n'est pas récent, comme nous l'apprend la presse d'il y a un siècle. Il faut savoir qu'avant la colonisation européenne, l'Afrique comptait près de 20 millions d'éléphants ! Le 16 juin 1898 déjà, Le Petit Journal évoquait la rareté d'un cadeau de l'empereur Menelick fait au tsar de Russie : deux défenses de 3 mètres 30 de long et pesant chacune 113 kilos. Et de commenter :

 

"Pour apprécier la munificence d'un tel cadeau, il faut savoir qu'on ne voit presque plus — autant vaut dire jamais — de ces défenses énormes de vieux éléphants, qu'on rencontrait encore naguère et avec lesquelles, il y a un siècle, Houdon put tailler trois christs de 1 mètre 10 de hauteur. La faute en est au développement de plus en plus important du commerce de l'ivoire, qui pousse les chasseurs à massacrer inconsidérément l'éléphant d'Afrique, sans distinction d'âge ni de sexe, au risque d'aboutir, sous peu, à la destruction complète de l'espèce."

 

Le 8 août 1901, Le Constitutionnel parle au sujet des éléphants d'Afrique d' « hécatombe » :

 

 Après nous, la fin du monde ! » Ainsi raisonnent certains commerçants européens qui s'acharnent à tuer les éléphants d'Afrique pour se procurer leurs défenses. L'ivoire, c'est de l'or, et on tue, on tue avec rage. Quand il n'y en aura plus, eh bien ! on changera de commerce ; en attendant, nous emplissons nos escarcelles."

 

Et le 3 janvier 1910, Le Journal explique qu'on massacre en Afrique, chaque année, « pas moins de 50 000 à 60 000 éléphants ». Le quotidien pointe en passant la responsabilité de feu le roi Léopold de Belgique, « l'un des plus gros marchands d'ivoire au monde », « qui donna jadis le branle à ce vandalisme, en décrétant que la moitié de l'ivoire livré par les indigènes appartiendrait à l’État, à titre d'impôt en nature ». Le journaliste ajoute que la mort du souverain pourrait ouvrir la voie à une diminution des massacres.

 

Hélas, le commerce de l'ivoire avait encore de beaux jours devant lui. Malgré l'interdiction internationale de celui-ci en 1989, le braconnage augmente chaque année.

 

 

Pour en savoir plus, découvrez parmi les ouvrages de Collection XIX et de BnF collection ebooks :

Mes chasses en Afrique de Theodore Roosevelt
Téléchargez sur iTunes

Mes grandes chasses dans l'Afrique centrale d'Édouard Foà
Téléchargez sur iTunes

Chasses aux grands fauves d'Édouard Foà
Téléchargez sur iTunes

Les Grandes Chasses de Victor Meunier
Téléchargez sur iTunes / Amazon / Google Play / leslibraires.fr / Kobo

Notre sélection de livres

Mes chasses en Afrique
Theodore Roosevelt
Achetez ce livre sur :
Mes grandes chasses dans l'Afrique centrale
Édouard Foà
Achetez ce livre sur :
Chasses aux grands fauves
Édouard Foà
Achetez ce livre sur :
Les grandes chasses
Victor Meunier
Achetez ce livre sur :