Long Format

Japon 1923 : vague anti-coréenne et « l'incident Amakasu »

le par - modifié le 27/07/2021

Le 1er septembre 1923, un séisme se déclenche dans la province du Kantô au Japon, laissant la région dans un chaos sans précédent. Rapidement, une répression s’instaure. Elle est populaire d'abord, et les Coréens en seront les premières victimes, elle devient politique ensuite. Noe Itô et Sakae Ôsugi – un célèbre couple d’anarchistes japonais – et le neveu de ce dernier en seront les victimes retentissantes.

Au tournant du XXe siècle, les mouvements socialistes, anarchistes et communistes sont encore timides au Japon, mais ils parviennent tout de même à prospérer par le biais de revues et de syndicats qui rencontrent un public avec le développement de la machinerie et de l’imprimerie. La censure fait rage, les publications sont suspendues et leurs dirigeants arrêtés et bien souvent condamnés, mais le terreau demeure fertile. 

Sakae Ôsugi et Noe Itô font partie de ces militants qui ont insufflé de la vigueur au mouvement sous l’ère Taisho et leur mort, le 16 septembre 1923 suite à la répression instaurée après le tremblement de terre, provoquera l’indignation de la presse japonaise bien au-delà des cercles militants.

Le 1er septembre, il n’est pas encore midi lorsque des millions de Japonais sont plongés en plein effroi. 11h58, la terre tremble. Un séisme vient de se déclencher près de Honshu, l’île principale de l’archipel. Une dizaine de minutes suffisent pour provoquer des dégâts monstrueux. Les villes de Tokyo et Yokohama sont particulièrement touchées, mais Kanagawa et Shizuoka figurent également parmi les cités endeuillées. 

D’une magnitude de 7,9 sur l’échelle de Richter – une évaluation donnée a posteriori dans les années 70 –, l’épicentre se trouvait sous la plaque terrestre de l’ancienne province de la baie de Sagami. Le Japon n’avait pas connu un séisme d’une telle intensité depuis celui de Nobi en 1891 (entre 7,5 et 8). Les secousses provoquent de nombreux dommages, mais ce sont les événements connexes qui vont provoquer une grande panique dans les villes et instaurer une confusion totale. Les glissements de terr...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Entre-deux-guerres (1918-1939)

Sur le même sujet