Écho de presse

Maupassant, reporter incisif (et anonyme) en Algérie française

le 16/06/2021 par Pierre Ancery
le 16/05/2018 par Pierre Ancery - modifié le 16/06/2021
Algériens devant une habitation, photo de Jean Geiser, 1880-1890 - source : Gallica-BnF

En 1881, Le Gaulois envoie en Algérie un de ses collaborateurs, qui en ramène une série de reportages très critiques sur la réalité coloniale. Son nom : Guy de Maupassant.

Le 20 juillet 1881, alors que des révoltes contre l'occupant français sont en train d'éclater dans l'Algérie colonisée, le journal Le Gaulois publie en une cette annonce :

« Un homme très considérable de l'Algérie, et qui l'habite depuis l'enfance, nous adressa la lettre suivante, la première d'une série sur l'état actuel de nos possessions algériennes.

 

Nous croyons rendre service au gouvernement lui-même en publiant ces études intéressantes, qui compléteront les correspondances plus spécialement militaires de notre collaborateur M. Guy de Maupassant, en ce moment bien près de nos colonnes expéditionnaires. »

C'est un mensonge : l'auteur de ces « Lettres d'Afrique » qui, pendant deux mois, vont être publiées sous le pseudonyme mystérieux d' « Un colon », n'est autre que Maupassant lui-même. Durant l'été 1881, l'écrivain, alors âgé de trente ans, s'est en effet rendu en Algérie (il ira aussi en Tunisie) pour le compte du journal afin d'y décrire les soulèvements anti-français.

 

Il restera tro...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée