Chronique

« Viva a França » ? La triste Grande guerre du corps expéditionnaire portugais

le 30/11/2021 par Édouard Sill
le 08/06/2020 par Édouard Sill - modifié le 30/11/2021
Arrivée des troupes portugaises dans les tranchées, Excelsior, juin 1917 - source : RetronNews-BnF
Arrivée des troupes portugaises dans les tranchées, Excelsior, juin 1917 - source : RetronNews-BnF

Accueilli par la presse française à grand renfort de clichés essentialistes, un petit régiment portugais part combattre du côté de l’Entente à la fin de la Grande Guerre. Il s’apprête à connaître l’enfer.

Le 9 mars 1916, tandis que la Première Guerre mondiale bat son plein en Europe, l’Allemagne déclarait la guerre au Portugal.

Pourquoi donc ? Parce que le Portugal venait de saisir l’ensemble des navires allemands réfugiés et amarrés dans ses eaux, un casus belli voulu par la France et la Grande-Bretagne qui n’avaient eu de cesse de faire évoluer la diplomatie du pays vers l’Entente.

À Paris, on attendait cela depuis 1914. On exigeait du Portugal, pays neutre, qu’il se saisisse des navires allemands internés dans les eaux portugaises, afin de, pourquoi pas, en faire cadeau à la marine marchande française, durement éprouvée.

Pour Le Matin, citant son confrère britannique The Times, c’était dans cette « prise » que résidait toute l’utilité potentielle d’une entrée en guerre du Portugal :

« À part cela, l'apparition parmi les alliés de ce nouvel ennemi de l'Allemagne n'aura pas beaucoup d’effet. »

Si la presse parisienne peut...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet