Écho de presse

Pyrénées, 1939 : le drame des camps d'internement des réfugiés espagnols

le 10/04/2021 par Pierre Ancery
le 02/04/2019 par Pierre Ancery - modifié le 10/04/2021
Entraînement sportif de soldats des Brigades internationales au camp d'internement de Gurs, 1939 - source : WikiCommons
Entraînement sportif de soldats des Brigades internationales au camp d'internement de Gurs, 1939 - source : WikiCommons

Après la victoire de Franco début 1939, environ 450 000 Républicains franchissent les Pyrénées. Traités en France comme des « indésirables », beaucoup sont internés dans des conditions dénoncées par la presse de gauche.

Février 1939. C'est dans une France au bord de la guerre, marquée par une situation économique tendue, effrayée par la « menace rouge » et en proie aux pires réflexes xénophobes que quelque 450 000 réfugiés républicains franchissent les Pyrénées pour fuir la répression impitoyable des Phalangistes. Leur exode – qu'on appellera la « Retirada » – fait suite à la victoire de Franco lors de la guerre d'Espagne, qui a déchiré le pays pendant trois ans.

 

Le journal local Le Petit Marseillais parle par exemple le 7 février d'une « horde en guenilles » qui vient de franchir les Pyrénées.

« Le spectacle qui se déroule à la frontière et que l’on peut examiner le long des routes défie l’imagination la plus extravagante. Vision dantesque, c’est une expression d'une banalité navrante pour résumer l’hallucinante vision de ce qui n’est pas une exode, mais qui prend l’allure d'une véritable invasion par une horde déguenillée.

 

Invasion pacifique peut-être jusqu'ici en apparence, mais qui risque de devenir menaçante si la frontière reste ainsi ouverte, car le gros de l’armée républicaine ne s’est pas encore présenté. »

Dans le qu...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée.