Écho de presse

Quand Déat refusait de « mourir pour Dantzig » : anticipation de la France collabo ?

le 05/07/2020 par Antoine Jourdan
le 29/06/2020 par Antoine Jourdan - modifié le 05/07/2020

Le 4 mai 1939 Marcel Déat, futur ministre de Vichy, publie une tribune s'opposant à une intervention de la France dans le cas où l'Allemagne nazie s'emparerait de Dantzig. L’article divise la France et fera date, en tant que « matrice idéologique » de la future collaboration.

Alors que le Traité de Versailles clos le chapitre de la Grande Guerre qui a ravagé l’Europe, la carte du continent est redessinée de façon à, espère-t-on, éviter un nouveau conflit. 

Parmi les clauses territoriales se trouve la création d’un État polonais indépendant avec un accès à la mer Baltique, directement inspirées des 14 points du Président américain Woodrow Wilson. Cet accès prend la forme du « Corridor de Dantzig » qui se trouve à l’Ouest de la Ville du même nom (aujourd’hui Gdansk), qui sépare les provinces allemandes de Poméranie et de Prusse-Orientale, et qui est placée sous la protection de la Société des Nations nouvellement créée.

L’arrivé d’Hitler au pouvoir en 1933, marque la reprise de l’expansionnisme allemand. Dans la ligne de mire du Führer se trouvent notamment les territoires à majorité allemande, dont Dantzig et le Corridor.

Au lendemain des Accords de Munich, q...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Entre-deux-guerres (1918-1939)

Sur le même sujet