Écho de presse

1803 : Napoléon vend la Louisiane aux États-Unis

le 21/09/2021 par Pierre Ancery
le 01/09/2020 par Pierre Ancery - modifié le 21/09/2021

Le 30 avril 1803, la France cède la Louisiane aux Américains pour 15 millions de dollars. Une somme qui servira les projets militaires européens de Bonaparte, en échange d'un territoire couvrant près d'un quart de la surface actuelle des États-Unis.

Ce qu'on appelle en 1803 la Louisiane couvre à l'époque une étendue beaucoup plus vaste que l'actuel État américain du même nom. Immense bande de terre de plus de 2 millions de km², elle correspond à 22,3 % de la superficie actuelle des États-Unis et s'étend des Grands Lacs au golfe du Mexique, incluant ce qui constitue aujourd'hui l’Arkansas, le Missouri, l’Iowa, l’Oklahoma, le Kansas et le Nebraska, ainsi qu'une partie de la surface d'une dizaine d'autres États.

 

Une zone alors peuplée de colons venus d'Europe ou de descendance européenne, d'Amérindiens et de nombreux esclaves noirs, et qui va se retrouver au cœur de la plus gigantesque transaction territoriale de l'époque.

 

Trois ans plus tôt, en 1800, la France et l'Espagne ont signé le traité secret de San Ildefonso. En échange du duché de Parme, la France, dirigée par Bonaparte, a récupéré La Nouvelle-Orléans et la Louisiane occidentale.

 

« Récupéré », car la colonie de Louisiane, avant de devenir espagnole en 176...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Consulat et Empire (1799-1814)