Écho de presse

L’amnésique de Rodez, symbole des « disparus » de la Grande Guerre

le 02/11/2021 par Marina Bellot
le 29/07/2021 par Marina Bellot - modifié le 02/11/2021

À la fin de la Guerre de 1914, la France compte 400 000 soldats disparus. Elle se passionne alors pour l’énigme de « l’amnésique de Rodez », symbole de ces combattants oubliés par la Grande Guerre.

En 1936, près de vingt ans après la fin de la guerre, les séquelles du conflit sont toujours vivaces. La France compte des centaines de milliers de gueules cassées et d'aliénés mentaux dont le sort est accablant. Pour certains, panser les plaies est impossible ; c'est notamment le cas des familles des 400 000 soldats disparus au front. En 1919, des familles s'organisent en associations pour demander au gouvernement de tout mettre en œuvre pour identifier les soldats dont on a perdu la trace. Mais l'immense majorité des soldats disparus le resteront.

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Première Guerre mondiale (1914-1918)

Sur le même sujet