Cycle

L'École républicaine : une institution de la Troisième République

le 01/01/1970 par
le 01/01/1970 par - modifié le 01/01/1970

Au début de la Troisième République, sur les cendres encore chaudes des poussées démocratiques de La Commune, les lois Ferry de 1881 et 82 inaugurent une révolution éducative majeure : la création d'une école laïque, gratuite, obligatoire et suivant un programme commun à toutes les régions et toutes les classes sociales françaises. 

RetroNews se propose de revenir sur la genèse et l'adoption progressive de cette idée révolutionnaire par la France entière, sur la création d'une nouvelle figure, le « maître d'école», de même que sur les nombreuses critiques et évolutions dont cette nouvelle institution a fait l'objet depuis la fin du XIXe siècle jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

– Chapitre 01
– Chapitre 02

Les lois scolaires de Jules Ferry de 1879 à 1882

Par

Après le vote des lois constitutionnelles en 1875, de nombreux républicains pensent que la consolidation de la République passe par l’école. Il s’agit de laïciser l’école afin d’affranchir les consciences de l’emprise de l’Église et de fortifier la patrie en formant des citoyens. 

 

Lire la suite
– Chapitre 03
– Chapitre 04

1886 : laïcisation du personnel enseignant

Par

Les lois scolaires votées en 1879 et 1889 fondent l’école de la IIIe République dont la laïcité constitue l’un des piliers majeurs. La loi Goblet est l’une d’entre elles : elle laïcise le personnel enseignant des écoles primaires. Elle comporte la première référence explicite à la laïcité dans un texte légal. Les débats vifs dans la presse autour de cette loi reflètent les tensions entre les catholiques et la République.

Lire la suite
– Chapitre 05
– Chapitre 06
– Chapitre 07
– Chapitre 08
– Chapitre 09
– Chapitre 10
– Chapitre 11
– Chapitre 12
– Chapitre 13
– Chapitre 14

Sur le même sujet

Sur le même sujet