Écho de presse

1888 : Grèves des terrassiers de Paris et de Corrèze

le 10/05/2019 par Marina Bellot
le 19/04/2019 par Marina Bellot - modifié le 10/05/2019
Paris : la grève des ouvriers terrassiers, dessin de M. Guilliod, 1888 - source : Gallica-BnF
Paris : la grève des ouvriers terrassiers, dessin de M. Guilliod, 1888 - source : Gallica-BnF

Au cœur de l'été 1888, les ouvriers des travaux publics parisiens, suivis par ceux de Corrèze, se mettent en grève pour réclamer une augmentation de leur salaire. Le mouvement tournera court, mais marquera le mouvement ouvrier français.

Le 25 juillet 1888, 3 000 terrassiers parisiens se mettent en grève. Engagés dans les grands travaux de la capitale et de sa banlieue, ces ouvriers peu qualifiés dénoncent leurs mauvaises conditions de travail et réclament une augmentation de vingt centimes de l'heure, comme s’en fait l’écho Le Siècle :

« Une grève de trois mille terrassiers a éclaté hier, laissant en suspens divers travaux urgents commencés à Pantin, à Saint-Denis et aux Batignolles.

Les ouvriers demandent 60 centimes de l'heure au lieu de 45 centimes et la journée réduite à neuf heures, c'est-à-dire l'application des prix de série de 1882. La Ville ayant appliqué ces tarifs sur ses chantiers, les ouvriers des chantiers libres exigent qu'on leur accorde le traitement des ouvriers de la Ville. »

Archives de presse

La Guerre d’Espagne à la une, 1936-1939

Reportages, photo-journalisme, interviews et tribunes publiés à la une à découvrir dans une collection de journaux d'époque réimprimés en intégralité.

...