Écho de presse

Lazareff, l'homme qui transformait l'encre en or

le 28/05/2018 par Marina Bellot
le 13/02/2018 par Marina Bellot - modifié le 28/05/2018
Pierre Lazareff, 27 ans et à l'extrême gauche sur la photo, directeur de publication de Paris-Soir, en 1934 - source : RetroNews-BnF

Au début des années 1930, le jeune journaliste Pierre Lazareff est nommé directeur de la rédaction d'un modeste journal, Paris-Soir. Il en fera le plus grand quotidien français.

Fils d'immigrés juifs de Russie naturalisés français, Pierre Lazareff grandit à Montmartre, suit ses études au lycée Condorcet et développe deux passions : l'écriture et le monde du spectacle. Il a 14 ans quand il publie son premier article dans le quotidien Le Peuple, 17 ans lorsqu'il lance son propre hebdomadaire, Illusion.

Du haut de son mètre cinquante-neuf, il s'impose tout jeune à Montmartre et devient secrétaire de Mistinguett, puis travaille pour une dizaine de théâtres parisiens, tout en continuant à collaborer à plusieurs journaux comme L'Écho de Paris.

Sa carrière journalistique prend un tournant capital en 1925 : à 18 ans, il devient adjoint au chef de la page des sorties au théâtre du Soir. 

Le journaliste se fait remarquer par ses chroniques vives et percutantes, loin des papiers au style parfois ampoulé de l'époque, et suscite le respect et l’admiration de ses confrères. En 1925 par exemple, La Presse le cite avec déférence :  

« Quant à la sortie de la lionne récalcitrante, un témoin, notre jeune confrère Pierre Lazareff, qui étudie avec tant de soin le cirque et le music-hall, nous en a donné dans sa chronique du Soir cette relation :

“Ce fut sous mes yeux dans le cirque désert la plus émouvante et la plus calme des luttes, celle de l'animal obstiné et nerveux et celle de l'homme volontaire. Seuls les cris de Mme Petersen, inquiète, venaient troubler la ba...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée.