Écho de presse

Les « bas-bleus » au XIXe : les femmes de lettres face à la misogynie de la presse

le 04/10/2020 par Pierre Ancery
le 04/10/2018 par Pierre Ancery - modifié le 04/10/2020
Portrait de George Sand par Eugène Delacroix, 1834 - source : Musée national Eugène-Delacroix-Domaine Public
Portrait de George Sand par Eugène Delacroix, 1834 - source : Musée national Eugène-Delacroix-Domaine Public

Au XIXe siècle, les « femmes qui écrivent » héritent du qualificatif méprisant de « bas-bleu ». Elles sont l'objet des moqueries systématiques de la part des journalistes masculins, omnipotents dans la presse de l'époque.

L'été culturel et apprenant à la BnF

Tout l’été, la BnF vous propose une programmation spécifique pour remettre les arts et la culture au coeur des journées des petits comme des plus grands.
Chaque semaine, la BnF vous invite à découvrir les richesses de ses collections au travers d'une thématique.

EN SAVOIR PLUS

Les « bas-bleu » : tel est le sobriquet dont les femmes de lettres du XIXe siècle se voient affublées par leurs contemporains. Le terme (toujours au masculin) est traduit de l'anglais blue stocking, qui désignait à l'origine les habitués du salon d'Elizabeth Montagu, dans l'Angleterre de la fin du XVIIIe.

En traversant la Manche au début du XIXe siècle, le mot prend une connotation péjorative et va stigmatiser ce que l'on appelle les « femmes qui écrivent ».

Les journaux de l'...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

Découvrez une sélection d'ouvrages édités au XIXe siècle et issus d'un catalogue de 13 000 epubs !
Les Bas-Bleus
Lord Byron
Achetez ce livre sur :
M. Barbey-d'Aurévilly : réponse à ses réquisitoires contre les bas-bleus
Olympe Audouard
Achetez ce livre sur :
Physiologie du Bas-Bleu
Frédéric Soulié
Achetez ce livre sur :