Écho de presse

1891 : polémique autour de « l'agence d'avortement des Batignolles »

le 05/12/2018 par Marina Bellot
le 29/08/2018 par Marina Bellot - modifié le 05/12/2018
Illustration d'un avortement parue dans L'Assiette au Beurre, 1907 - source : Gallica-BnF

En 1891, une retentissante affaire d'avortements éclate, tandis que la France s'inquiète d'une crise de dépopulation qui menacerait le pays. 43 femmes comparaissent devant la cour d'Assises au côté de la « femme Thomas » qui les a fait avorter. 

C’est l’affaire d'avortements la plus célèbre du XIXe siècle : en novembre 1891, Constance Thomas et son amant comparaissent devant la cour d’Assises de la Seine pour « crimes d’avortement ». Quarante-trois femmes avortées sont également sur le banc des accusés. 

Cette affaire, dite de « l'agence d'avortement des Batignolles », inédite de par son ampleur, rencontre un retentissement d’autant plus important que la France s’inquiète alors de la dépopulation, quelque peu fantasmée, qui menacerait le pays – et dont l’avortement est accusé par les natalistes d’être la première cause.

C’est dans ce contexte que s’ouvre le « procès monstre » de la « femme Thomas » et des femmes victimes de son « agence du crime » de la rue de Clichy.  

Le journal républicain radical La Lanterne, pourtant connu pour son anticléricalisme et ses opinions relativemen...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

Découvrez une sélection d'ouvrages édités au XIXe siècle et issus d'un catalogue de 13 000 epubs !
Une campagne criminelle
J. Leroy-Allais
Achetez ce livre sur :

Sur le même sujet