Écho de presse

Manon Cormier, avocate et résistante bordelaise

le 29/05/2021 par Michèle Pedinielli
le 25/05/2021 par Michèle Pedinielli - modifié le 29/05/2021
L'avocate devenue résistante Manon Cormier, dans son bureau au ministère, circa 1940 - source : Bordeaux Gazette

Avocate, Manon Cormier a lutté toute sa vie pour l’émancipation des femmes. Résistante, elle sera déportée à Ravensbrück et mourra à la Libération des traitements qu’elle y a subis.

Née le 27 août 1896 dans une famille bourgeoise et républicaine (son père, Jules Cormier, est maire de Bassens), Manon Cormier est la première femme à obtenir, à 20 ans, sa licence de droit à Bordeaux. Elle devient ainsi la première avocate bordelaise en 1921. Cette pionnière sur la région va s’attacher à défendre les plus démunis. Son autre combat, celui qui la portera toute sa vie, c’est son attachement aux droits des femmes.

En 1924, elle devient présidente fondatrice de la section girondine de la Ligue française pour le droit des femmes (LFDF), puis membre du comité central de la Ligue dès 1928, et organise de nombreuses rencontres pour défendre le droit de vote des Françaises.

Ces conférences obtiennent de plus e...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Seconde Guerre mondiale (1939-1945)

Sur le même sujet