Chronique

21 janvier 1793 : le roi Louis XVI est guillotiné

le 28/11/2021 par Jean-Clément Martin
le 19/01/2021 par Jean-Clément Martin - modifié le 28/11/2021

Le 18 janvier au soir, les députés de la Convention condamnent « Louis Capet » à l’échafaud. Si l’évènement marquera l’histoire de France, comment a-t-il alors été interprété par les citoyens français ? Quelles conséquences cette célèbre décapitation entraînera-t-elle ?

L’exécution du roi, le 21 janvier 1793, est, incontestablement, un événement important de l’histoire de France. Elle consacre la victoire de la Révolution et confirme la République, installée inopinément en septembre 1792. Or la décision a été prise, difficilement, par la Convention, érigée en tribunal, au terme d’un procès commencé au début de décembre 1792. 

La procédure avait été contestée par Saint-Just et par Robespierre qui, avec les Sans-culottes les plus extrêmes, voulaient guillotiner le roi sans autre forme de procès. Mais la Convention, à la quasi-unanimité, refuse de condamner ainsi le roi pour ne pas commettre un crime, comme le veulent par exemple Pétion et Marat, unis ici au-delà de leurs divergences d’opinion.

Lorsque les députés doivent prononcer le verdict, du 15 au 18 janvier 1793, ils reconnaissent de façon quasi-unanime la culpabilité du roi, mais se divisent en deux tendances presque équivalentes. Grossièrement, les Montagnards réclament la...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée