Chronique

1934 : stérilisation obligatoire des « inaptes » en Allemagne

le 04/06/2021 par Édouard Sill
le 31/05/2021 par Édouard Sill - modifié le 04/06/2021
Affiche nazie : « 60 000 Reichsmark, c’est ce que la vie de cette personne souffrant d’un défaut héréditaire coûte à la communauté », 1938 - source : WikiCommons
Affiche nazie : « 60 000 Reichsmark, c’est ce que la vie de cette personne souffrant d’un défaut héréditaire coûte à la communauté », 1938 - source : WikiCommons

« Au nom de la race » allemande, le régime nazi met en place dès l’avènement d’Hitler un monstrueux programme de stérilisation à vocation eugéniste. Son but : faire en sorte que les « incurables » et « inassimilables » disparaissent définitivement du Reich.

Avec la découverte des gènes, de l’hérédité et des manipulations génétiques, la biologie s’invite dans la politique durant l’entre-deux-guerres. C’est l’eugénisme, dont les possibilités semblent vertigineuses. Mais également dangereuses, comme le rappelle La Science et la Vie .

La voie la plus simple pour « améliorer » l’espèce humaine, ou plutôt une portion de celle-ci segmentée en « races », c’est encore le contrôle des naissances et, partant, la stérilisation.

La stérilisation, une bagatelle ? Rassurant plutôt que convaincant, le quotidien Marianne rappelle en  quoi consiste l’affaire :

« Qu'est-ce que la stérilisation ?

Rappelons que c'est une opération ayant pour but de rendre le sujet, – homme ou femme – infécond.

Cette opération n'a aucun rapport avec la castration ; les hommes stérilisés ne sont nullement des eunuques et les femmes stérilisées ne sont pas du tout dans l'état de celles auxquelles on fait subir, pour des raisons médicales, l'ablation de l'uté...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Entre-deux-guerres (1918-1939)