Écho de presse

22 février 1848 : le peuple parisien est dans la rue

le 25/02/2020 par Marina Bellot
le 20/02/2018 par Marina Bellot - modifié le 25/02/2020
Illustration : Place de la Concorde, 24 Février 1848. Trait de courage d'une jeune fille - Source : Gallica-BnF

Le 22 février, ignorant l'interdiction par le gouvernement d'un banquet réformiste, les Parisiens manifestent aux cris de « Vive la Réforme ! », bientôt rejoints par une partie de la Garde nationale.

Février 1848. En ces temps d’épidémie, de choléra, de disette, de crise financière et de rivalités politiques, la monarchie de Juillet est dans une mauvaise passe. Dix-huit ans après les avancées de 1830, qui avaient fait accéder le peuple français à une monarchie constitutionnelle, la situation est difficile pour nombre de Français. 

Sous des dehors « bonne poire », Louis-Philippe est un roi autoritaire. Son gouvernement a pris des mesures anti-ouvrières (interdiction du droit de grève et du droit d’association) et appuie essentiellement son pouvoir sur la haute bourgeoisie, dont les affaires se sont considérablement développées. 

Pour protester contre le gouvernement conservateur de François Guizot, une nouvelle pratique a vu le jour : celle des banquets. Le premier banquet a eu lieu le 10 juillet 1847 à Château Rouge, à Paris, et a réuni 1200 convives. 

Depuis, le concept a essaimé dans toute la France et près de 70 banquets se sont t...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

Histoire des trois journées de février 1848
Eugène Pelletan
Achetez ce livre sur :
Histoire véridique et vécue de la révolution de 1848
Alexandre Weill
Achetez ce livre sur :
La France en l'année 1848
Albert Arnoul
Achetez ce livre sur :
Abdication de Louis-Philippe
Édouard Lemoine
Achetez ce livre sur :
La Révolution de 1848
A.-L. Imbert de Saint-Amand
Achetez ce livre sur :