Écho de presse

L'arrestation de Louis XVI à Varennes

le 07/07/2019 par Arnaud Pagès
le 05/03/2018 par Arnaud Pagès - modifié le 07/07/2019
« Arrestation du Roy Louis XVI à Varennes », peinture de D. Pellegrini, 1796 - source : Gallica-BnF

Son pouvoir de plus en plus fragilisé, le roi Louis XVI prend la décision, le 20 juin 1791, de quitter la France dans le plus grand secret. Reconnu à Varennes, il est immédiatement arrêté.

Au début du mois d’avril 1791, les affaires du roi vont mal. Honoré-Gabriel Riqueti de Mirabeau, « l’Orateur du peuple », tribun talentueux à l'Assemblée et conseiller secret de Louis XVI, décède à son domicile parisien le samedi 2. Avec lui, le roi perd un fidèle soutien et le défenseur d'un chemin médian entre monarchie et révolution.

Quelques jours plus tard, le roi est empêché, par des émeutiers qui suspectaient une tentative de fuite, de se rendre dans son château de Saint-Cloud, où il comptait prendre quelque repos. Son carrosse est bloqué place du Carrousel par une foule nombreuse, à laquelle se sont joints des soldats. Les insultes fusent, les coups également. Les serviteurs du roi sont chahutés et insultés.

Louis XVI comprend qu'il est devenu l'otage de la révolution en cours et qu'il est désormais retenu prisonnier aux Tuileries.

Ces deux évènements vont le conforter dans le projet qu'il forme, depuis plusieurs mois, de quitter la France afin de tenter de reprendre par la force le pouvoir qu'on lui a enlevé.

Le 20 juin 1791, après la traditionnelle cérémonie du coucher, le roi, déguisé en valet de chambre, sort des Tuileries et rejoint une berline ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Révolution (1789-1799)