Écho de presse

Jean Jaurès contre les « lois scélérates » anti-anarchistes

le 05/06/2021 par Michèle Pedinielli
le 28/08/2020 par Michèle Pedinielli - modifié le 05/06/2021
Entre 1893 et 1894, le gouvernement fait voter trois lois visant à combattre les mouvements anarchistes responsables de plusieurs attentats. Ces textes liberticides engagent Jean Jaurès dans une bataille contre la censure et la corruption.

Au début des années 1890, la France est frappée par une série d’attentats anarchistes.

En mars 1892, Ravachol pose des bombes contre Edmond Benoît, président des Assises, et contre l’avocat général Bulot. Même si le « Rocambole de l’anarchisme » est arrêté et guillotiné, une vague d’attentats s’abat sur Paris qui culmine avec deux événements majeurs : une bombe lancée à la tribune de la Chambre des députés le 9 décembre 1893, par Auguste Vaillant (dont il s’avère qu’il a été manipulé par la police pour provoquer une répression massive contre les milieux anarchistes) et l’assassinat du président de la République Sadi Carnot le 24 juin 1894 par le jeune anarchiste italien Sante Geronimo Caserio.

L’opinion publique s’affole, la pres...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée