Écho de presse

1912 : Pour la protection des oiseaux

le 20/07/2019 par Marina Bellot
le 03/04/2017 par Marina Bellot - modifié le 20/07/2019
Illustration : Histoire naturelle des oiseaux ; 1857 - Source : BnF Gallica

En 1912, les scientifiques alertent sur l'extinction de plusieurs espèces d'oiseaux et dénoncent les méfaits de l'homme sur la nature. La presse accompagne cette conscience écologique naissante.

1912 : un grand Congrès pour la protection des animaux se réunit pendant plusieurs jours à Paris. Et, déjà, les scientifiques dénoncent les ravages de l’industrie et soulignent que les lois de préservation des espèces, tout comme les conventions internationales en la matière, sont régulièrement foulées aux pieds. "L'oubli de ces règlements a favorisé la destruction à peu près complète de quelques espèces", alerte le Congrès. Ce sont notamment les industries de la mode et du spectacle qui sont visées.

Le Petit Journal rapporte :

"Les oiseaux migrateurs, en particulier, ont été éprouvés de façon épouvantable. D'après les statistiques on peut fixer à plus de 500 millions le nombre des oiseaux qui sont massacrés chaque année. C'est ainsi qu'un type très intéressant, le pigeon migrateur d'Amérique, a disparu, victime des chasseurs. Le héron est devenu rare par suite de l'acharnement des amateurs à le traquer sans merci. Dernièrement, la fantaisie d'un artiste provoquait des sacrifices innombrables dans la race des volatiles. Sait-on à combien de ces êtres la mise en scène de Chantecler [une pièce d'Edmond Rostand créée en 1910] a coûté la vie ? Ce fut une hécatombe colossale. Les oiseaux — amis des poètes — pour avoir l'honneur d'une première de Rostand, durent subir l'immolation de 300 000 congénères, dont les plumes servirent à parer les acteurs."

C'est cette même année, 1912, que la Ligue pour la protection des oiseaux voit le jour avec un objectif : la protection des oiseaux et des écosystèmes dont ils dépendent. La presse accompagne cette conscience écologique naissante.

Le Journal lance un appel à une mobilisation rapide et massive pour enrayer ce fléau :

"De partout s'élève le cri d'alarme : les oiseaux disparaissent avec une désolante rapidité. […] Il faut, si l'on veut éviter le désastre prendre des mesures, et des mesures urgentes. On l'a déjà fait autour de nous, en Allemagne, en Angleterre, aux États-Unis. […]

Même involontairement l'homme sème la ruine. Chaque pas nouveau dans son envahissement progressif de la terre est l'arrêt de mort d'une multitude d'êtres. Les marais desséchés, les forêts abattues, les vieilles souches, les arbres creux condamnés, les broussailles coupées sous la futaie, autant de retraites détruites, où les oiseaux trouvaient une tranquillité et une vie assurées et un abri pour leurs nichées. […]

Nous préserve le ciel que puisse jamais se réaliser cette chose sans nom, cette vision lamentable : la forêt sans oiseaux."

L'une des premières victoires de la Ligue pour la protection des oiseaux est relayée par la presse, comme dans Le Petit Journal, en 1913 :

"Les calculots [une espèce d'oiseaux marins aussi appelés macareux] vivaient heureux. Mais pour certains snobs, rien n'est sacré. L'année dernière, deux ou trois individus venus de Paris, ont débarqué dans l'île [l'une des Sept-Iles, au large de Perros-Guirec] avec une caisse de plusieurs milliers de cartouches, et ne sont repartis qu'après extermination presque totale des malheureux volatiles. […]

Cette aventure qui s'est renouvelée, paraît-il, plusieurs années de suite, a attiré l'attention de la Ligue française pour la protection des oiseaux, et le préfet des Côtes-du-Nord a pris, en date du 28 août dernier, un arrêté pour interdire en tout temps la chasse, le transport et la vente des macareux."

Notre sélection de livres

La Migration des oiseaux
A. de Brevans
Achetez ce livre sur :
Ligue française pour la protection des oiseaux
Achetez ce livre sur :
La protection des oiseaux
Émile Oustalet
Achetez ce livre sur :
Le monde des oiseaux, ornithologie passionnelle
Alphonse Toussenel
Achetez ce livre sur :