Chronique

1785 : première traversée de la Manche en ballon, par Jean-Pierre Blanchard

le 02/01/2020 par Guillaume Lancereau
le 20/12/2019 par Guillaume Lancereau - modifié le 02/01/2020
« Dédié à M. Blanchard. Apparition du Globe Aérostatique de M.r Blanchard, entre Calais et Boulogne, parti de Londres le 7 de Janvier », estampe, 1785 - source : Gallica-BnF

Dès les années 1780, public et presse se passionnent pour les avancées scientifiques spectaculaires. C’est ainsi qu’un intrépide inventeur devient du jour au lendemain une gloire du Royaume, réputation qu’il n’aura de cesse d’alimenter pendant et après la Révolution.

Après une première apparition remarquée lors du défilé du 14 juillet 2019, le pilote Franky Zapata réussissait le 4 août dernier la première traversée de la Manche sur un Flyboard, engin volant de son invention. À l’instar du premier trajet aérien reliant Sangatte, dans le Pas-de-Calais, aux falaises anglaises de Douvres, effectué en 1909 par l’aviateur Louis Blériot, cet exploit industriel n’a pas manqué de susciter concomitamment l’intérêt de l’État, de l’armée mais aussi des journalistes et du grand public.

Ce goût contemporain des prouesses scientifiques et techniques aptes à frapper l’imagination trouve ses origines dans la « culture de la curiosité » dont le siècle des Lumières vit le puissant essor. En ce temps où l’Europe débordait d’expériences spectaculaires et d’instruments intrigants dévoilés aux élites dans les salons et cabinets privés, la presse et le public français des années 1780 se passionnaient pour une innovation : les ballons aériens, que d’intrépides inventeurs rêvaient déjà d’utiliser pour traverser, portés par les vents, le bras de mer entre la France et l’Angleterre.

Idée cadeau

Avec l'abonnement RetroNews, offrez à vos proches un voyage extraordinaire à travers plus de 3 siècles d’histoire !

En savoir plus

Dès l’automne 1783, aux lendemains immédiats de la démonstration à Versailles de la machine aérostatique des frères Montgolfier, la presse se couvrait de récits et d’opinions, enthousiastes ou sceptiques. Comme le résument les Annonces et affiches de la province du Poitou du 16 octobre 1783 :

« Tous les Papiers publics parlent de cette invention que nous devons aux lumières de MM. De Montgolfier : tous les esprits en sont occupés, & chacun en parle selon sa manière de conc...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

Relation du seizième voyage aérien fait à Gand
Jean-Pierre Blanchard
Achetez ce livre sur :
Relation du quinzième voyage aérien, fait à Francfort-sur-le-Meyn
Jean-Pierre Blanchard
Achetez ce livre sur :
Les Premières Expériences aérostatiques à Versailles
Achetez ce livre sur :
La Navigation aérienne
Gaston Tissandier
Achetez ce livre sur :

Sur le même sujet