Écho de presse

Quand les garçons de café réclamaient le droit à la moustache

le 25/10/2018 par Marina Bellot
le 10/11/2017 par Marina Bellot - modifié le 25/10/2018
James Baron Gugenheim en garçon de café - source : BnF-Gallica

En 1907, dans un climat de tension sociale, les limonadiers se mettent en grève. Leurs revendications : un jour de congé hebdomadaire et, surtout, le droit de porter la moustache.

Avril 1907. La moustache est sur toutes les lèvres. L'heure est à la contestation sociale et les garçons de café ne sont pas en reste : ils se sont mis en grève pour réclamer un jour de congé hebdomadaire et le droit de porter la moustache.

Le débat qui agite la profession fait la joie des journaux satiriques comme Le Journal amusant :

Ou Le Rire...

Mais le sujet inspire tout autant la presse classique. La question du droit à la moustache y fait l’objet d’innombrables articles, tous plus ironiques face à cette revendication jugée futile et allègrement tournée en dérision.

La Presse raille :

« Moustaches frisées, moustaches cirées, moustaches folles, épanouissez-vous et ornez de votre virile beauté, égayez de vos grâces les faces trop austères de ces messieurs. [...]

Le malheur, c'est que cette moustache, victime d'une trop longue servitude, ayant longtemps subi la honte du rasoir, aura...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Notre sélection de livres

Découvrez une sélection d'ouvrages édités au XIXe siècle et issus d'un catalogue de 13 000 epubs !
Physiologie du barbier coiffeur perruquier
Bataille Jeune de Toul
Achetez ce livre sur :
Physiologie et hygiène de la barbe et des moustaches
Eugène Dulac
Achetez ce livre sur :