Écho de presse

Le quotidien singulier de la jeunesse française sous l’Occupation

le 01/11/2020 par Priscille Lamure
le 09/01/2019 par Priscille Lamure - modifié le 01/11/2020
De jeunes Français de « l'école des cadres » tout sourire sous le régime de Vichy, Le Figaro, novembre 1941 - source : RetroNews-BnF
De jeunes Français de « l'école des cadres » tout sourire sous le régime de Vichy, Le Figaro, novembre 1941 - source : RetroNews-BnF

La jeunesse des années 1940, vivant sous l’Occupation allemande au rythme de la guerre totale, est ballottée entre interdits, restrictions, peur des bombardements – et crainte toujours vive des représailles de l’occupant.

Ce que l’on appelé a posteriori la « Génération 40 » rassemble les jeunes Français nés dans les années 1920 et au début des années 1930, âgés de 13 à 21 ans au moment où éclate la Seconde Guerre mondiale.

Il s’agit également de la catégorie « J3 » du système de rationnement alimentaire mis en place par l’État français de Philippe Pétain à partir du 29 février 1940. Ces jeunes hommes et femmes, considérés comme plus fragiles que les adultes et d’autant plus marqués par la vie en temps de guerre, ont alors droit à des rations de nourriture plus importantes liées à leurs besoins spécifiques ; ils ont notamment droit à plus de pain et plus de chocolat.

RetroNews c’est plus de 1500 titres de presse française publiés de 1631 à 1950, des contenus éditoriaux mettant en lumière les archives de presse et des outils ...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet