Écho de presse

Un salaire à soi : lorsque les femmes mariées ont eu le droit de profiter de leurs revenus

le 29/06/2021 par Michèle Pedinielli
le 01/09/2020 par Michèle Pedinielli - modifié le 29/06/2021

Le 13 juillet 1907, les femmes mariées obtiennent le droit de dépenser à leur guise les fruits de leur travail. Cependant, de nombreuses conditions viennent nuancer la portée émancipatrice de cette nouvelle loi.

« Art. 1. Sous tous les régimes, et à peine de nullité de toute clause contraire portée au contrat de mariage, la femme a, sur les produits de son travail personnel et les économies en provenant, les mêmes droits d’administration que l’article 1 449 du Code civil donne à la femme séparée de biens. 

Elle peut en faire emploi en acquisitions de valeurs mobilières ou immobilières. 

Elle peut, sans l’autorisation de son mari, aliéner, à titre onéreux, les biens ainsi acquis. »

Le 13 juillet 1907, l’Assemblée nationale vote la loi sur « le libre salaire de la femme mariée et contribution des époux aux charges du ménage » qui permet aux épouses de toucher directement leur salaire, celui-ci n’étant plus automatiquement versé à leur époux. 

Désormais la femme peut, sans...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet