Écho de presse

1924 : la grève victorieuse des ouvrières bretonnes

le 06/08/2021 par Marina Bellot
le 02/08/2021 par Marina Bellot - modifié le 06/08/2021
La grève des sardinières de Douarnenez en 1924 et 1925 : jour de manifestation « triomphal » début janvier 1925 - source : WikiCommons

En novembre 1924, les « Penn Sardin » de Douarnenez sont en première ligne pour obtenir une revalorisation de leurs salaires. La grève dure 45 jours et devient un enjeu national. 

« Pemp real a vo ! » (« Cinq réaux ce sera ! »). C'est à ce cri qu'en novembre 1924 les femmes des usines de conserve de Douarnenez, en Bretagne, manifestent pour réclamer une revalorisation de leurs salaires. De 80 centimes de l’heure, elles demandent à ce qu'il soit porté à cinq réaux, soit 1,25 franc.  

Chaque jour, les sardinières sont en première ligne des manifestations – on compte environ 1600 femmes sur 2100 grévistes. 

Vingt ans plus tôt, les Penn Sardin, ainsi qu'on appelle les habitant(e)s de Douarnenez, ont déjà obtenu par la grève d’être payées à l’heure et non plus au résultat. Mais leurs conditions de travail restent extrêmement dures : mal payées, elles travaillent alors dix heures par jour, sans majoration des heures supplémentaires ou du travail de nuit, en théorie interdit aux femmes.

Nouveauté podcast : « Séries noires à la Une »

La presse et le crime, le nouveau podcast de RetroNews

Peur sociale, fiction de l’anarchie, crimes p...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée