Long Format

Belle Epoque : Visions fantasmées de la planète Mars

le par - modifié le 11/10/2021

Avant la Grande Guerre, la presse et le public francophone sont fascinés pour les créatures qui, croit-on alors, vivent sur la planète rouge. Comment est interprétée cette possibilité d’une civilisation extraterrestre par une société française colonisatrice ?

Au tout début du XXe siècle, le grand public s’intéresse de plus en plus à la planète Mars. Comme le résume très bien L’Aurore du 22 avril 1908 :

« Depuis 1877, date de la découverte par Schiaparelli des fameux canaux rectilignes, et contestés, de Mars, l’hypothèse de l’existence d’habitants sur cette planète fait l’objet des discussions passionnées des savants.

Il est infiniment probable que Mars est habité, disent les uns ; le plus grand nombre, semble-t-il. »

C’est en effet en 1877 que l’astronome italien Giovanni Schiaparelli affirme avoir vu dans son télescope des canaux sur la planète rouge, sans donner d’hypothèse précise quant à leur existence.

En France toutefois, Camille Flammarion, grand vulgarisateur scientifique, s’enflamme. Pour lui, c’est presque certain, les canaux sont la preuve que Mars pourrait abriter une autre forme de vie, comme il l’explique à la Revue pour tous en 1888 :

« Ainsi, que peuvent être ces canaux rectilignes immenses qui mettent en communication toutes les mers martiennes les unes avec les autres ?

Jeux gigantesques de la nature ? Travaux prodigieux d’une race supérieure à la nôtre ? »

Les recherches de l’Américain Percival Lowell, tels qu’il les rapporte dans son livre Mars (1895), vont dans le même sens et ses conclusions sont reprises en France dès 1897 dans La Revue scientifique où, en octobre, on peut lire :

« Il paraît […] plus probable que [les canaux sont] l’œuvre d’êtres intelligents. […] La force des habitants de Mars n’est que 50 fois plus considérable que la nôtre. […]

Quant à leur valeur intellectuelle, si nous les supposons doués des mêmes facult...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Sur le même sujet