Écho de presse

Céleste Mogador et l’origine du French Cancan

le 24/11/2018 par Priscille Lamure
le 07/11/2018 par Priscille Lamure - modifié le 24/11/2018
« L'époque 1895 revivra, ce soir, au bal Toulouse-Lautrec », photo tirée de L'Intransigeant, 1935 - source : RetroNews-BnF
« L'époque 1895 revivra, ce soir, au bal Toulouse-Lautrec », photo tirée de L'Intransigeant, 1935 - source : RetroNews-BnF

Au milieu du XIXe siècle, la danseuse française Céleste Mogador rend célèbre une danse affriolante, le « cancan ». Celle-ci s’apprête à rencontrer un grand succès outre-Manche sous le nom de French Cancan.

Née en 1824 dans une modeste famille parisienne, la jeune Céleste Vénard quitte tôt le domicile familial pour échapper à l’emprise violente de son beau-père. Recueillie par une prostituée, Céleste devient à son tour une « fille publique », vivant parmi celles que l’on appelle alors les Lorettes.

Pour gagner son pain, la jeune fille danse dans les cabarets et fréquente les bals publics, où elle se fait remarquer pour ses talents scéniques. Elle apparaît d’abord dans la revue du Théâtre Beaumarchais, avant d’entamer une modeste carrière d’écuyère.

« Célébrée comme femme et comme danseuse par d’innombrables journaux et brochures, mise en couplets, en acrostiches et en chansons, la Mogador fit ses débuts sur la scène, dans la revue du Théâtre Beaumarchais […].

Quelques mois après, le Théâtre Beaumarchais étant ferm...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée.