Écho de presse

1938 : la gloire du « Baron de Roland-Garros » arrêté par les nazis

le 03/10/2019 par Nicolas Skopinski
le 06/06/2019 par Nicolas Skopinski - modifié le 03/10/2019
Gottfried Von Cramm, dit « le Baron », s'entraînant lors d'une compétition en Australie, 1937 - source : WikiCommons
Gottfried Von Cramm, dit « le Baron », s'entraînant lors d'une compétition en Australie, 1937 - source : WikiCommons

Vainqueur Porte d’Auteuil en 1934 et 1936, l’Allemand Gottfried Von Cramm est l’un des meilleurs joueurs de tennis de l’entre-deux-guerres. Mais antinazi et homosexuel, il est mis en détention par la Gestapo pour « délit contre les mœurs ».

Un coup de tonnerre. Le mardi 8 mars 1938, l’un des meilleurs joueurs de tennis au monde est arrêté à Berlin. Le baron Gottfried Von Cramm, classé n°1 mondial en 1937, double vainqueur à Roland-Garros et très respecté par-delà les frontières, ne se rendra pas à l’édition de 1938.

L’affaire passionne immédiatement les journaux à grand tirage, tel Le Matin, l’un des premiers à reprendre l’information.

« Le champion de tennis Gottfried Von Cramm, soupçonné de délit contre les mœurs, a été arrêté par la police criminelle. […] 

Jusqu’à aujourd’hui, le club de tennis Rothweiss, dont Von Cramm fait partie, se bornait à déclarer que le champion souffrait d’une affection cardiaque. »

La déflagration dans le monde du sport est immense. Paris-Soir, qui offrait régulièrement une tribune à Gottfried Von Cramm, détaille un peu plus les conditions et les raisons de l’arrestation du champion, tout en maniant largement l’art de l’euphémisme.

« Elle ne manqua pas d’émouvoir. C’est que Von Cramm était en 1936 le joueur amateur mondial classé numéro un, ayant battu Fred Perr...

Cet article est réservé aux abonnés.
Accédez à l'intégralité de l'offre éditoriale et aux outils de recherche avancée


Cet article fait partie de l’époque : Entre-deux-guerres (1918-1939)

Sur le même sujet